Conseils pour bien choisir son modèle d’insert à gaz

insert à gaz

Les appareils de chauffage au gaz sont très appréciés pour leur esthétisme et leur facilité d’utilisation. Ils représentent ainsi une bonne alternative au chauffage au bois en évitant le stockage et la manipulation. Vous avez besoin de précisions au sujet du fonctionnement des inserts gaz (également appelées cheminées à gaz) et de leurs caractéristiques ? Lisez cet article.

Quelles sont les caractéristiques d’un insert à gaz ?

Un insert à gaz se présente comme un insert traditionnel au bois et produit de la même façon des flammes qui vont réchauffer votre intérieur. Il se distingue par contre par plusieurs points :

  • Le combustible qui est, soit du gaz naturel, soit du gaz propane.
  • L’aspect pratique puisque l’allumage se fait de façon pratiquement instantanée.
  • La programmation : il existe en effet de nombreux inserts intégrant un thermostat et que l’on peut programmer grâce à une simple télécommande. Il est ainsi possible de régler avec précision la température du logement et de mieux maîtriser sa consommation en énergie.

Un insert à gaz s’alllume et s’éteint très simplement en appuyant sur le bouton d’une télécommande ou d’un smartphone. À l’allumage, une étincelle est produite qui va enflammer le gaz accumulé dans une chambre de combustion munie d’un brûleur. La hauteur et la puissance de la flamme peuvent être régulées selon plusieurs modes, le mode manuel, le mode température et le mode programmable. L’insert peut être alimenté par du gaz naturel (gaz de ville) ou du gaz propane (en citerne ou en bouteille). Cela dépendra donc du raccordement de votre habitation au réseau général ou non.

Le fonctionnement d’un insert gaz est parfaitement sécurisé. L’appareil est en effet doté d’un thermocouple qui coupe immédiatement l’arrivée du gaz lorsque les flammes s’éteignent afin de prévenir les fuites et les intoxications.

Comment choisir son insert à gaz ?

Différents modèles de cheminées à gaz existent et votre choix devra se faire en fonction de la configuration de votre habitation et de l’espace dont vous disposez. Le choix de votre insert ne sera en effet pas le même s’il doit être inséré dans une cheminée déjà existante ou pas. Vous devez également vous demander si vous souhaitez un conduit visible ou non, si vous avez envie de voir les flammes où que vous soyez dans la pièce… Votre choix va aussi différer selon la surface à chauffer et l’utilisation de l’insert (chauffage principal ou chauffage d’appoint).

Le choix est vaste en ce qui concerne les inserts gaz. Il existe des appareils disposant de nombreuses faces vitrées (jusqu’à 4), d’autres qui sont encastrables… De plus, certains sont dotés de lignes classiques alors que d’autres sont ultra-design. Enfin, sachez que vous pourrez ajouter des fausses bûches, des galets ou des pierres de lave dans le foyer pour obtenir un effet plus authentique ou plus recherché.

Quel puissance et quel rendement pour une cheminée à gaz ?

Il existe des insert gaz répondant à tous types de besoin en terme de puissance, de 2 kW et 19 kW, sachant qu’1 kW chauffe 10 m² en moyenne. Les modèles à foyer fermé ont un rendement plus important (entre 80 et 85 %) et les déperditions de chaleur sont limitées. Enfin, les inserts à foyer ouvert (qui ne comportent pas de vitres) permettent de profiter d’une ambiance chaleureuse mais ont un rendement beaucoup moins élevé puisqu’il se situe aux alentours de 25 %.

Peut-on utiliser une cheminée à gaz en chauffage principal ?

La puissance et le rendement d’un appareil au gaz sont sensiblement les mêmes que ceux d’une cheminée au bois. Le rendement est par contre moindre si on le compare à celui d’une chaudière à gaz à condensation qui affiche des performances autour de 105 %. Les cheminées au gaz sont donc assez peu utilisées en tant que chauffage principal. Elles peuvent cependant jouer ce rôle pour les petits logements (2 pièces au maximum).

Pour profiter de votre appareil dans de bonnes conditions, qu’il s’agisse du chauffage principal ou non, il faudra de toute façon que l’isolation thermique de votre logement soit suffisante. Avant toute installation, il est donc conseillé de faire faire un audit énergétique par un professionnel et d’entreprendre des travaux de rénovation si besoin est


Normes, réglementations, coût : à savoir avant d’acheter une cheminée
Quelles sont les astuces pour augmenter le rendement de ma cheminée ?